newssosallergies
Retour à la page d'accueil SOSAllergies

Identité Missions
Réalisations

 

Liste
d'aliments

 

News

 

Les media en parlent

 

Liens

 

Pétitions

 

Faites-vous connaître

 

Contactez-nous

 

News
Date
   

Rencontre avec le groupe CASINO

29/09/2000

Le Dr Marmouz rejoint le Comité Médical de SOS Allergies

22/06/2000

Pétition en faveur des stylos auto-injecteurs

15/04/2000

Emission La Marche du Siècle sur les allergies

29/03/2000

Emission sur l'allergie à l'école sur la chaîne de télé TEVA

21/03/2000

Emission "Ca se discute" du 23/2/2000 sur les allergies

07/02/2000

Rencontre avec le Ministère de l'éducation Nationale

01/12/1999

Emission "Envoyé Spécial" sur France2

04/11/1999

Présence d'oeuf dans les vaccins anti-grippe

15/10/1999

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 15 octobre 1999

LES VACCINS ANTI GRIPPE
PEUVENT ETRE DANGEREUX
POUR LES ALLERGIQUES A L'OEUF

Les vaccins anti-grippe commercialisés par les laboratoires pharmaceutiques sont fabriqués sur des souches d'œuf. Les vaccins concernés sont MUTAGRIP, VACCIGRIP et TETAGRIP du Laboratoire Mérieux-Pasteur, IMMUGRIP du Laboratoire Pierre Fabre et INFLUVAC du Laboratoire Solvay. A notre connaissance, il n'existe pour l'instant pas de vaccin anti-grippe sans œuf.

Or, il pourrait y avoir plus de 50 000 personnes allergiques à l'œuf en France. Les réactions allergiques à l'oeuf peuvent parfois être violentes (œdème de Quincke, urticaire géante, choc anaphylactique). Elles doivent alors être traitées dans l'urgence (antihistaminiques, corticoïdes, adrénaline …).

Ce risque est encore mal connu par les allergiques eux-mêmes, car on n'imagine pas facilement qu'un médicament contiennent de l'œuf. Comme le vaccin est en vente libre, le médecin n'est pas forcément là pour avertir son patient allergique.

Si vous êtes allergique à l'œuf, sachez que vous pouvez toujours envisager une vaccination en milieu hospitalier. Dans tous les cas, il vaut mieux en parler à votre médecin.

Si vous souhaitez plus d'information, vous pouvez contacter les laboratoires pharmaceutiques :

Laboratoire Pierre Fabre Santé
Parc Industriel de la Chartreuse II
81106 Castres
Tel (0)5 63 71 45 00 - Fax (0)5 63 71 39 50

Pasteur Mérieux MSD
8 rue Jonas Salk
69367 Lyon Cedex 07
Tel (0)4 37 28 40 00 - Fax (0)4 37 28 44 00

Solvay Pharma
42 rue Rouget de Lisle - BP 22
92151 Suresnes Cedex
Tel (0)1 46 25 85 23 - Fax (0)1 46 25 88 26

 

 

Le 4 novembre 1999

Emission spéciale allergies alimentaires sur France 2

Bravo à l'émission Envoyé Spécial de Paul Nahon du Jeudi 4 novembre 1999 sur France 2.

Elle était consacrée aux allergies alimentaires. Vous avez été nombreux à réagir, pour nous dire :

  • que vous ne saviez pas que les allergies alimentaires pouvaient être aussi dangereuses ;

  • que vous avez découvert que vous étiez beaucoup plus nombreux que vous ne pensiez ;

  • qu'enfin, grâce à ce type d'émission "grand public", vous passeriez un peu moins pour un névrosé dans les restaurants, chez les commerçants ou à l'école de votre enfant.

Nous sommes effectivement nombreux et ensemble, au sein de SOS Allergies, nous pouvons faire avancer les choses. Et si vous connaissez d'autres allergiques dans votre entourage, donnez-leur nos coordonnées, ou mieux, donnez-NOUS leurs coordonnées.

 

 

 

 

Le 1er décembre 1999

Rencontre avec le Ministère de l'Education Nationale

Le 1° décembre, nous avions rendez-vous avec le conseiller de Mme Ségolène Royale pour les questions d'allergies. Nous vous rappelons que Mme Royale est Ministre déléguée en charge de l'enseignement scolaire.

L'objet de ce rendez-vous était double :
- d'une part, prendre connaissance de la nouvelle circulaire ministérielle sur l'accueil des enfants allergiques à l'école ;
- d'autre part, attirer l'attention du Ministère sur le manque total d'information existant dans les écoles en matière d'allergie.

La nouvelle circulaire ministérielle.

Cette circulaire remplace la circulaire 93-248 sur l'accueil des personnes handicapées à l'école. Elle fait davantage de place aux enfants allergiques. L'allergie y est en effet considérée comme une maladie de longue durée n'empêchant pas la scolarisation et devant, de ce fait, faire l'objet d'un projet d'accueil individualisé. Concrètement, cela veut dire quoi ?

D'abord, l'école doit mettre en place avec vous un protocole d'accueil faisant aussi intervenir le médecin scolaire et votre allergologue. Le problème, c'est que très peu de gens savent ce que doit contenir ce protocole et comment le rédiger. Le Pr Moneret-Vautrin a rédigé un Protocole-type que vous pouvez vous procurer en cliquant ici.

Ensuite, les enfants allergiques doivent pouvoir être accueillis à la cantine scolaire avec leur panier repas, à charge pour la cantine de réchauffer ce repas et de le lui servir. Pour SOS Allergies, cette disposition prend la forme d'un "voeu pieux". En effet, d'une part, les municipalités (dont dépendent gé,éralement les cantines de maternelles) ne sont pas "engagées" par une circulaire d'un minisitère de l'Education Nationale. Elles ne sont pas obligée de s'y conformer. Notre interlocuteur l'a volontiers reconnu. D'autre part, quand il s'agit d'appliquer cette circulaire, les choses deviennent carrément compliquées : où conserver le plateau-repas et comment le réchauffer ? Il faut un réfrigérateur et un four à micro-ondes (comptez un four par allergie). Qui va s'assurer que le petit allergique ne va pas picorer dans l'assiette de son voisin ? Comment respecter les règles d'hygiène qui imposent que des échantillons de chaque repas soient conservés pendant trois jours ? Il faut vraiment tomber sur une municipalité de très bonne volonté pour que le petit allergique puisse manger son repas à la cantine. En tout état de cause, il nous semble essentiel que les municipalités soient impliquées dans les réflexions. Sinon, nous n'en sortirons pas. Si vous avez une idée originale, faites-en part à SOS Allergies.

L'information du personnel éducatif

Il est aujourd'hui URGENT que le personnel des écoles soient mieux informés sur les allergies. Vous êtes nombreux à nous faire part dse réactions parfois surréalistes dont vous avez été victime de la part de directeurs ou maîtres d'école visiblement totalement ignares. Combien d'entre vous ont subis les railleries de type "vous êtes paranoïaque tendance hypocondriaque" ou les grands principes d'égalité républicaine telle que "votre enfant sera traité comme tout le monde. Il n'y a pas de raison qu'il ait une surveillance particulière ou un traitement de faveur" ?

Heureusement ces réactions ne sont pas systématiques dans les 55000 écoles françaises. Mais même si le directeur ou la maîtresse sont compatissants, en savent-ils assez pour réagir en cas d'urgence ? Comment vont-ils reconnaître une crise d'allergie quand elle se manifestera ? Sauront-ils comment réagir ? Auront-ils conscience de l'urgence de la situation ? Ont-ils les médicaments adéquats ? Sauront-ils faire les éventuelles piqûres ? Quelle pédagogie doivent-ils appliquer pour expliquer l'allergie aux petits camarades de calsse ?

Or, il n'existe aujourd'hui aucun outil pédagogique en France pour informer le personnel éducatif et l'aider à faire face. Lors de notre rencontre avec le conseiller de la Ministre, nous avons largement insisté sur ce point. Nous avons demandé que le Ministère nous aide financièrement à mettre sur pieds une campagne d'information. Nous avons des idées et de la bonne volonté. Mais il nous faut les moyens financiers que seul le Ministère peut nous fournir.

Nous attendons de la part du Ministère une réponse concrète et rapide. Il est en effet inconcevable de laisser perdurer une telle ignorance alors que près de 15% des élèves sont concernés, dont un bon tiers risque sa vie du fait d'une allergie alimentaire. Dès que nous aurons une réponse, nous vous en feront part. Promis !

 

 

 

Le 7 février 2000

Emission "Ca se discute" sur les allergies

L'émission "Ca se discute" de Jean-Luc Delarue du 23/2/2000 était consacrée aux handicaps invisibles, parmi lesquels l'allergie (mais aussi les phobies, les migraines, la narcolépsie...).

Jean-Luc Delarue a notamment interviewé un petit garçon de 5 ans, Victor, polyallergique alimentaire et respiratoire. Sa maman a fait un récit de son parcours du combattant que tous les parents d'enfants allergiques connaissent bien (même si, dans 70% des cas, l'allergie est unique) : incompréhension de l'entourage, difficulté pour les achats d'aliments...

SOS Allergies a contribué à fournir de l'information sur l'allergie et le sort des allergiques. Plus le sort des allergiques sera exposé dans des émissions à large audience et plus le "grand public"prendra conscience des dangers des allergies.

Le site de "Ca Se Discute" mentionne l'existence de SOS Allergies et de son site.

 

 

 

 

 

Le 21 mars 2000

Emission sur l'allergie à l'école sur la chaîne de télé TEVA

TEVA Santé (sur le bouquet TPS) consacre une émission sur l'allergie à l'école intitulée : "Allergies : Savoir réagir". 1° diffusion le 21 mars 2000 à 20h20.

La chaîne est venue interviewer Cyril, petit allergique à l'arachide

Le Rendez-vous Télé :
Le 21 mars 2000 à 20h20, la chaîne Teva (bouquet TPS) diffuse une émission consacrée à "l'allergie à l'école : comment réagir ?". La chaîne suit un petit allergique de notre asssociation à l'école, interroge le directeur, la maîtresse et les petits copains de classe. A enregistrer pour montrer aux écoles récalcitrantes.

de 6 ans, enfant d'un membre de notre association. Elle l'a suivi à l'école où le directeur, la maîtresse et les petits copains de classe expliquent tour à tour ce qu'ils savent de l'allergie de Cyril : les signes d'une réaction, les mesures à prendre, les médicaments présents, l'attitude des copains en cour de récréation...

Nous souhaitons vivement que cet exemple d'une école concernée par l'allergie serve d'exemple à d'autres. Nous sommes en effet trop souvent interpellés par des parents désemparés face à l'indifférence ou à la méconnaissance du corps enseignant. Nous continuerons à susciter ce genre d'émission.

Merci à TEVA, au personnel de l'école et au rectorat d'académie... et tous à vos cassettes.

 

 

 

 

Le 29 mars 2000

Emission La Marche du Siècle sur France 2

Le Rendez-vous Télé :
Le 29 mars 2000 à 20h30, la chaîne France 3 diffuse une émission "La Marche du Siècle" consacrée à l'allergie . SOS Allergies recherche des allergiques adultes fortement handicapés dans leur vie de tous les jours et acceptant de témoigner à l'émission. Contactez-nous au 0825 000 364

Le 29 mars 2000 à 20h30 sur France3, l'émission "La Marche du Siècle" était consacrée aux allergies. Michel Field y a interrogé des professeurs d'allergologie, des personnes célèbres et allergiques, et le président de notre association SOS Allergies.

Vous avez été extrêmement nombreux à nous appeler dès le lendemain. Beaucoup d'entre vous se sont reconnus dans les personnes interviewées.

Merci à cette émission qui permet de médiatiser un phénomène encore mal connu !

 

 

 

 

Le 15 avril 2000

Pétition en faveur des stylos auto-injecteurs

Si tout se passe bien, les stylos auto-injecteurs de la marque Anapen seront disponibles en France fin 2000 - début 2001. Pour plus de précision, consultez le dossier du site ABC Allergies consacré à ce thème : "Les stylos auto-injecteurs bientôt en France ?".

Si ce dossier évolue favorablement, c'est parce que les pouvoirs publics ont pris conscience de leur utilité. Pour maintenir la pression, nous vous invitons à participer à notre pétition en faveur des stylos auto-injecteurs. Pour cela, allez à notre page Pétitions.

 

 

 

Le 22 juin 2000

Le Dr Marmouz, vice-pdt du SNAF, rejoint le Comité Médical de SOS Allergies

Bienvenue au Docteur Marmouz qui rejoint à compter du 22 juin 2000 le Comité Médical de l'Association SOS Allergies !

Le Docteur Marmouz est allergologue à Pontoise (95) et Vice-Président du SNAF (le Syndicat National des Allergologues de France). Il est également Chargé d'enseignement à l'Université de Paris-Nord et membre de l'Académie Européenne d'Immuno-Allergologie.

Ses connaissances et sa disponibilité nous seront très précieuses dans le cadre des objectifs que nous nous sommes fixés : améliorer la connaissance des allergiques et leur donner des conseils pratiques pour mieux vivre leur allergie dans la vie quotidienne.

 

Le 29 septembre 2000

Rencontre avec le groupe CASINO

Le groupe CASINO et SOS Allergies se sont réunis le 29 septembre pour réfléchir aux solutions envisageables en matière d'étiquetage des allergènes alimentaires.

Il faut dire que les services consommateurs des différentes enseignes du groupe (Géant, Cora, Casino et Match) sont de plus en plus interrogées par les allergiques que nous sommes pour savoir si tel ou tel produit contient tel ou tel allergène.

Quel sujet abordé ?

Le groupe a ainsi décider de mener une réflexion sur la solution à retenir pour répondre à ces interrogations. Pour cela, il a jugé necessaire de prendre l'avis de l'association SOS Allergies, représentée par sa diététicienne Soazig Larvor Nguyen. Les principales questions posées ont été :

-

Comment aider l'allergique dans sa démarche d'achat de produits alimentaires ?

-

Comment mieux le renseigner ?

-

Comment être plus précis en matière d'étiquetage des allergènes sans alarmer le consommateur allergique ?

Les préconisations de SOS Allergies

L'association a expliqué son point de vue en rappelant ce qui posait problème aux allergiques dans la lecture des étiquetages alimentaires. Pour nous :

-

Il convient de ne plus tenir compte de la loi des 25% indiquée par le Codex Alimentarius (voir le dossier sur les étiquetages alimentaires du site www.abcallergies.com) en allant plus loin dans l'indication des ingrédients sur un étiquetage.

-

Il convient d'être plus précis dans l'énumération des ingrédients : indiquer la matière grasse végétale utilisée, par exemple "huile de palme", "huile végétale (tournesol)", "margarine à base d'huile d'olive", … Indiquer aussi l'allergène susceptible de se retrouver dans un ingrédient : "arôme (soja)".

-

lorsque, dans une liste d'ingrédients, un nom scientifique est indiqué (tel qu'ovalbumine ou lysozyme), expliquer l'origine de l'ingrédient entre parenthèse : par exemple "ovalbumine d'œuf", "caséine de lait", etc...

-

L'étiquetage systématique d'un allergène, sous prétexte qu'il risque d'être présent, n'est pas la meilleure solution. D'une part, c'est une solution de facilité qui conduit certains groupes agraolimentaires à étiqueter "arachide" sur tous les produits pour éviter de réaliser des enquêtes de traçabilité longues et coûteuses. D'autre part, cela conduit le consommateur allergique à penser que les produits qui ne mentionnent pas l'allergène n'en contiennent pas... ce qui est souvent faux.

Les contraintes du fabricant

CASINO nous a rappelé les contraintes auxquelles le groupe se heurtait en matière d'étiquetage :

-

Dans certains cas, indiquer un ingrédient tel que "cacahuète" dans la composition d'un produit alors qu'il n'est présent que sous forme de trace, est interdit par la DGCCRF. En effet, cela peut être considéré comme une information trompeuse...

-

Les emballages sont fabriqués en grandes quantités, pour 4 à 5 mois de fabrication, parfois même jusqu'à 1 an pour certains produits. Cela ne permet donc pas de modifier les étiquetages rapidement ; il faut d'abord attendre l'épuisement des stocks de ceux-ci.

Conclusion de la réunion

Il semble que le groupe CASINO s'oriente vers l'une des solutions suivantes :

-

Indication de la présence possible d'arachide ou autres allergènes sur l'étiquetage du paquet dès qu'il y a possibilité de contamination croisée

-

Plus de précision dans l'indication des ingrédients utilisés…

Toutefois, le groupe CASINO nous a rappelé qu'il disposait d'environ 5000 produits. Ainsi, lorsque la nouvelle politique d'étiquetage aura été retenue, sa mise en place risque de prendre au moins 1 an.

 


Copyright SOS Allergies 46 rue Lauriston, 75016 Paris. Tel 0825 000 364 - Fax 01 53 70 86 06
Site soumis à conditions d'utilisation.